BACK TO TOP

SOUVENIRS DE CETTE 3° ÉDITION MAGIQUE !

Samedi 28 novembre 2020. La pluie est tombée avant… et après. Soleil et étoiles au programme, cette troisième édition au parcours mouvementée (reportée pour cause de pandémie), restera dans nos mémoires. De midi à minuit, sur un site deux fois plus grand que les deux éditions précédentes, le festival La Isla 2068 a battu son record d’entrées. Plus de 2000 personnes, présentes en famille et dans la bonne humeur, ont vibrées dans le jardin du château de Labourdonnais.

C’est Brainlove qui a ouvert le festival. Le DJ mauricien a entamé à midi son set ‘voyage’ de 3 heures sur la seconde scène, La isla electronica. A 13h, de l’autre côté de l’allée du château (habillée d’oriflammes et de guirlandes de lumières), la grande scène Arena 2068 démarre son marathon : Junior Marina, l’une des belles révélations de la première édition du concours musical Konpoz to Lamizik (imaginé par les hôtels Attitude) entame son live. Il sera suivi de deux autres groupes vainqueurs de la seconde édition: Born to Be Music et Black Soul Fever (à chaque édition le concours présidé par Eric Triton récompense 5 groupes dont un grand gagnant). Les fans sont conquis d’avance, les trois premiers live ‘découverte’ du festival lancent joyeusement et sur d’excellente base la journée. Alors que Matsonic prend le relais de Brainlove sous la tente La isla electronica, c’est Zulu qui monte sur la scène Arena 2068. Nous sommes en milieu d’après-midi et le public allongé dans l’herbe écoute les belles balades de la star de Mahébourg. Puis les choses s’accélérent : Le duo Reviival fait danser La isla electronica avec son ‘siro zanana’… et AnneGa arrive sur la grande scène. L’étoile de la pop mauricienne a peut-être signée son plus beau concert. « Ce live on l’attendait avec impatience » nous confie-t-elle sourire aux lèvres à sa sortie de scène. Un concert magique ponctué par la chanson ‘The Tale of Captain Rod’ spécialement imaginée pour le festival et chantée avec les enfants de Vent d’un Rêve. Dans la foulée, alors que la réunionnaise Malou montait le son sur la seconde scène, le producteur électronique australien Ribongia, tête d’affiche du festival, envoûtait le public venu en masse devant la grande scène, impatient de découvrir son nouveau projet live entouré des étoiles mauriciennes Emlyn, Jason Heerah et Numanity. Le constat est unanime. Le show était d’une intensité exceptionnelle. « We had a Blast ! It was Amazing. » exulte Ribongia. Cette ‘première’ est certainement le début d’une tournée d’ampleur pour ce groupe qui regardera dès que possible hors des frontières. A peine le temps de dîner sur les tables longues disposées le long de l’allée du château que Mélanie Peres ft. Paf’Me débute. Programmée à 21h30, les grands gagnants de la seconde édition de Konpoz to Lamizik offrent un instant magique, entre douceur et furie. Enfin, en clôture de festival, d’un côté la nouvelle ‘Techno Queen’ Vanessa et de l’autre le groupe electro-fusion Guru et la Tribu accompagné exceptionnellement du guitariste prodige Manu Desroches, ont conclu cette troisième édition de la plus des manières. En dansant.

Mission accomplie pour La Isla 2068. Ses deux piliers ont vibré : D’une part mettre à l’honneur les talents émergents les plus excitants de l’île et de la région. D’autre part mettre en place de nombreuses collaborations artistiques et sociales. Ce second volet, dont la performance des enfants de Vent d’un Rêve avec AnneGa en était l’apothéose, est dans l’adn du festival. L’association musicale de Cité Mangalkhan est indissociable de La Isla 2068. Depuis la première édition du festival et l’organisation d’une masterclass dans leurs locaux avec Benjamin Diamond en 2018, une centaine d’adolescents et d’éducateurs de Vent d’un Rêve sont présents chaque année pour participer aux différentes activités mises en place par le festival. Au programme cette année: session de Street Dance avec les Frères Joseph (danseurs, eux aussi de Mangalkhan), atelier de fabrication d’instruments de musique à base de déchets avec Kan et un live painting géant avec le collectif de Lakaz d’Art. Du Vilaz Attitude – l’espace familial et social du festival sponsorisé par les hôtels Attitude -, au ‘Magic Tree’ flamboyant de couleurs et d’installations imaginées par le collectif Lakaz d’Art avec l’artiste Vadim Kampel (fondateur de Dodo Quest), les enfants se sont amusés. Nous aussi !

La Isla Social Club tient à remercier ses fidèles partenaires. En tête, notre sponsor principal The Thirsty Fox, la bière artisanale mauricienne du groupe Oxenham. Merci aux hôtels Attitude présents depuis le début de l’aventure. Merci aux Tipis de Mare Longue – sponsor du PAX 99 –  venus avec 6 tipis sur cette édition ! Merci à 20 sur Vin, sponsor du nouvel espace La isla electronica. Merci à Polytol, notre partenaire peinture sur les événements de La Isla. Merci à Omnibox et Damoo Music, partenaires techniques historiques de La Isla. Merci à The Kreol Republic qui signe la collection officielle du festival. Merci au Rum de Labourdonnais pour leurs cocktails signatures. Merci à Vici Media et Otayo. Et biensur, merci au château de Labourdonnais, hôte du festival, pour leur accueil.

Voir la vidéo souvenirs:

Le festival revient pour une quatrième édition en 2021. Restez branché!

Team 2068

Allez + loin: Découvrez le meilleur des nouvelles tendances culturelles de l’île Maurice et d’ailleurs avec Le Lab !